T comme…tilter

Au sein de l’équipement du batteur, certains éléments sont issus d’une longue évolution technique. Ils semblent aujourd’hui anodins et pourtant, ils sont complètement indispensables.

Aujourd’hui T comme… TILTER

Le tilter est un élément incontournable du hardware de la batterie. Il est indissociable des pieds de cymbales (droits et perches) dont il équipe l’extrémité.

Le tilter est effectivement le dispositif qui supporte la cymbale (crash, ride, splash, etc.). Sur son axe métallique terminé par un filetage, il reçoit (de bas en haut) :

  • une coupelle,
  • un premier tampon en feutre, 
  • la cymbale elle-même, 
  • un second tampon en feutre,
  • un écrou papillon (et éventuellement une rondelle) qui vient maintenir l’ensemble. 

Et si vous souhaitez éviter le phénomène du keyhole (voir ce terme) au niveau de l’œillet de la cymbale, il faut absolument disposer une gaine en plastique ou encore un protège-tilter adapté sur l’axe du tilter.

Le terme tilter vient du verbe anglais qui signifie « pencher » ou incliner ».

Cet élément comprend donc une seconde partie qui permet d’ajuster l’inclinaison de la cymbale en fonction des habitudes du batteur. À la jonction entre le tilter et le tube du pied ou de la perche, on trouve ainsi une rotule (crantée ou non) permettant d’assurer ce réglage.

Tilter sur un pied perche – Photo : FR[ed]C

Sur le pied de charleston, le dispositif est complètement différent. En effet, dans ce cas, le tilter se trouve au niveau de la cymbale inférieure (bottom). Il comprend une coupelle sur laquelle repose la cymbale après avoir interposé un tampon en feutre. L’inclinaison de la cymbale s’effectue au moyen d’une rotule crantée ou d’une vis de réglage.

Tilter sur un pied de charleston – Photo : FR[ed]C

Pour le hi-hat, il ne faut pas confondre le tilter avec le clutch qui maintient d’autre part la cymbale supérieure (top).

Retrouvez La Batterie … Mot à Mot ! sur Rim Shot & Ghost Note.

FR[ed]C

Laisser un commentaire