S comme stacking

Vous cherchez à introduire un peu de fantaisie au sein de votre configuration ? Alors ce mot est fait pour vous.

Le stacking consiste à empiler deux cymbales (ou plus) directement les unes sur les autres, c’est-à-dire sans tampon en feutre intermédiaire. Lorsque le batteur frappe cet ensemble, les cymbales vibrent et s’entrechoquent créant une résonance complexe et particulière.

Le stacking permet ainsi de créer une cymbale d’effet dont la sonorité unique dépend du type de cymbales empilées, de leur taille et de leur épaisseur respective. 

Les stackers sont souvent constitués d’une splash disposée sur une crash, sur une china ou encore sur une autre splash. Mais il n’y a aucune règle établie et tous les assemblages sont envisageables : forme et taille similaires ou complètement différentes, cymbales étroitement emboîtées, en configuration « charleston » ou, au contraire, cloche contre cloche, etc.

De plus, suivant le profil des cymbales utilisées, le serrage effectué au niveau du tilter peut également influencer le rendu sonore et le sustain de l’ensemble : buzz plutôt long, grésillement court, sonorité trash, etc. Le résultat pourrait bien vous surprendre !

Stack composé d’une crash et d’une splash – Photo : FR[ed]C

Les stackers sont très présents dans le rock progressif (avec Mike Portnoy notamment). Mais vous les retrouverez dans des contextes musicaux très variés (Dave Weckl, Ash Soan, Mark Guiliana, etc.).

Quelques fabricants ont d’ailleurs développé des stacks « signature » avec des batteurs de renom (Meinl et Matt Garstka par exemple). Ils proposent alors des cymbales spécialement appairées à cet effet et dont les sonorités sont étudiées pour répondre à un registre musical.

Mais créer votre propre stack à partir de cymbales que vous possédez déjà aiguisera votre créativité. De plus, le stacking demeure un moyen unique de se démarquer des sonorités conventionnelles. Il reflétera ainsi totalement votre personnalité.

Alors, expérimentez, la seule limite connue du stacking est celle de votre imagination !

Retrouvez La Batterie … Mot à Mot ! sur Rim Shot & Ghost Note.

FR[ed]C

Laisser un commentaire