La batterie mot mot: F comme…fills

Dans le langage de la batterie, il y a tout d’abord les rythmes qui constituent sans doute la partie essentielle de la musique.

Ils s’appuient sur une fabuleuse alchimie entre la pulsation, le tempo et la succession (ou la juxtaposition) de notes de différentes valeurs et de silences.

Les rythmes structurent le morceau et donnent des points de repère aux musiciens et aux spectateurs en proposant des cycles souvent répétitifs. 

Mais, le batteur dispose de bien d’autres éléments dans son vocabulaire. Il peut également utiliser différentes petites phrases musicales qu’il crée par un enchaînement plus ou moins complexe de frappes jouées sur les différents éléments du kit (fûts et cymbales). 

Photo libre de droit

Ainsi, les fills sont très souvent utilisés pour marquer des transitions entre les différentes parties d’un morceau (couplet, refrain, pont…). Ils permettent également de mettre en valeur ou d’attirer l’attention sur certains passages importants du titre. Pour exécuter ces remplissages, le batteur interrompt le rythme principal et cesse de marquer la pulsation. Mais, dès que le fill est terminé, il reprend sa ligne directrice, son groove.

Les breaks – qu’il ne faut pas confondre avec les fills – font également partie de ces petites phrases que le batteur peut placer au cœur du morceau. Mais contrairement aux fills qui marquent une transition, les breaks apportent une notion de rupture. Ce court intermède va effectivement couper le flux du morceau pour mettre l’accent sur une partie importante. Dans ce cas, le batteur cesse complètement de jouer. Mais, un break peut également signifier un arrêt de tous les musiciens et imposer le silence pendant quelque temps.

Quant au lick, il s’agit davantage d’un enrichissement que le batteur peut intégrer dans le rythme principal sans jamais l’interrompre. Il va soigneusement orchestrer et répéter ces plans composés de quelques frappes. Il marque ainsi très subtilement des événements au cœur du morceau.

Qu’il s’agisse de fills, de break ou de licks, ces petites phrases doivent être totalement intégrées au style musical du morceau joué et aux compositions des autres instruments. Elles peuvent être très discrètes ou, au contraire, très marquées et ostentatoires selon l’effet recherché.

Dans tous les cas, elles sont la démonstration de la créativité du batteur. Elles lui permettent d’agir sur la dynamique de la musique et de moduler son intensité selon les besoins. Et elles constituent souvent une véritable signature des grands batteurs. 

FR[ed]C

Retrouvez La Batterie … Mot à Mot ! sur Rim Shot & Ghost Note.

https://rimshotetghostnote.fr/la-batterie-mot-a-mot/

Laisser un commentaire