La batterie mot à mot: A comme Ambidextrie

Le grand public imagine souvent qu’il faut être parfaitement ambidextre pour jouer de la batterie.

Sinon, comment un batteur pourrait-il déployer ses quatre membres avec autant d’aisance lorsqu’il se démène sur son instrument ?

L’ambidextrie est effectivement un phantasme pour bon nombre de batteurs ! 

Mais qu’est-ce que l’ambidextrie ? Et est-il indispensable de posséder ce don de la nature pour dompter les multiples fûts et cymbales qui composent une batterie ?

Lorsqu’on se penche sur les statistiques, on découvre que la majeure partie de la population mondiale est droitière (entre 85 et 90 %). Les gauchers sont largement minoritaires (entre 10 et 15 %) tandis qu’un tout petit pourcentage de personnes est ambidextre.

Dans ce dernier cas, l’individu n’est pas latéralisé. Autrement dit, il n’est ni droitier ni gaucher. Il peut donc utiliser aussi habilement ses membres (les mains et les pieds) droits que gauches.

Il est extrêmement rare de rencontrer une personne qui, naturellement, n’a pas de main préférentielle. Et, pour la plupart des ambidextres, il s’agit d’une faculté acquise au fil du temps et des apprentissages. 

Si, dans la vie courante, les droitiers se servent presque exclusivement de leurs membres droits, les gauchers, en revanche, s’orientent davantage vers l’emploi des deux mains. Ils sont effectivement plus enclins à l’ambidextrie, car ils doivent s’adapter à de nombreux accessoires du quotidien conçus pour les droitiers.

Illustration : FR[ed]C – Rim Shot & Ghost Note

Lorsqu’elle n’est pas innée, l’acquisition de l’ambidextrie nécessite un long et fastidieux travail ainsi qu’une véritable remise en question personnelle. Pour les batteurs, cela demande de nombreuses années de pratiques régulières d’exercices destinés à développer le côté faible tels que : 

  • l’inversion des doigtés naturels ;
  • le jeu décroisé pour diriger les rythmes avec la main la moins agile ;
  • l’utilisation plus fréquente de la main la plus malhabile pour les gestes du quotidien ;
  • etc.

Le but ultime est d’acquérir un niveau d’aisance similaire de chaque côté et un certain équilibre entre chacun des quatre membres en ce qui concerne la précision et la puissance.

Mais être ambidextre ne résoudra pas tous vos problèmes derrière les fûts !

En effet, l’ambidextrie innée ne rend pas plus apte à pratiquer la batterie. Qu’il soit ambidextre ou latéralisé, l’élève batteur passera obligatoirement par les mêmes phases d’apprentissage.

De plus, l’ambidextrie ne confère pas naturellement aux mains et aux pieds l’interdépendance et la coordination nécessaires pour jouer de la batterie. Chaque côté étant contrôlé par l’hémisphère cérébral opposé, cette maîtrise requiert de travailler la synchronisation des membres en plus de l’habileté.

Vous enviez très certainement l’aisance de batteurs ambidextres comme Billy Cobham, Dominic Howard, Gene Hoglan, Carter Beauford, Keith Moon, Simon Philipps ou encore Ringo Starr.

Mais rappelez-vous que la majeure partie des batteurs n’est pas ambidextre. Et cela n’enlève rien à leur dextérité !

FR[ed]C

Retrouvez La Batterie… Mot à Mot ! sur Rim Shot & Ghost Note.

Leave a Reply