F comme Fla…

LA BATTERIE … MOT À MOT !

Quand j’ai découvert la batterie et que j’ai compris que cela deviendrait bien plus qu’un simple passe-temps, j’ai noté le vocabulaire obscur qui décrit nos équipements, les techniques de jeu ou encore les sonorités. 

Peu à peu, j’ai ébauché un lexique qui ne cesse de grossir. Et je découvre encore de nouveaux termes chaque jour !

Si vous croisez l’un de ces mots que l’on a du mal à définir avec précision, dites-le moi dans les commentaires et j’essaierai de vous apporter une réponse dans un prochain article.

Cette rubrique est là pour vous donner quelques pistes pour déchiffrer le langage des batteurs.

Aujourd’hui F comme … FLA

Le fla (flam en anglais) est le principal exemple d’appogiature à la batterie. 

En effet, ce coup bien particulier comprend une petite note d’ornement (l’appogiature) placée avant la note principale avec laquelle elle est étroitement liée.

Le fla consiste donc à jouer deux coups de manière quasi-simultanée. Le premier coup (la note d’ornement) est joué faiblement. Puis le batteur porte le coup principal qui est joué fortement. 

Le très bref décalage entre les deux coups permet d’insister sur la note principale et de la mettre en avant. Avec ce coup double, vous allez enrichir les rythmes et donner du relief aux fills.

Pour certains batteurs, le fla n’est pas un véritable doigté, mais plutôt un effet sonore.

En pratique, une baguette est positionnée très près de la peau pour jouer le coup faible. Au contraire, celle qui donne le coup fort est éloignée. Maîtriser le fla demande du temps, car ce geste technique nécessite une grande coordination entre les deux mains et une maîtrise parfaite de la force de frappe.

Sur une partition, le fla est noté au moyen d’une petite note d’ornement reliée à une note de taille normale.

Historiquement, le fla est un des 13 rudiments essentiels. Il figure sur la liste de la National Association of Rudimental Drummers (N.A.R.D.) publiée au cours des années 1930.

Il constitue également le rudiment n°20 de la Percussive Art Society (P.A.S.) et il est décliné dans de nombreux autres rudiments : flam accent, flam tap, flamacue, flam paradiddle, single flam mill, flam paradiddle-diddle, pataflafla, swiss army triplet, inverted flam tap, flam drag.

On retrouve également le fla dans les rudiments du tambour militaire avec le coup anglais (fla précédé d’un coup simple et faible) et le coup anglais bâtard (une version du coup anglais dans laquelle les deux coups faibles sont donnés avec la même main).

Et si vous maîtrisez complètement le fla alors pourquoi ne pas vous attaquer au coup de charge qui est … l’inverse du fla. Dans ce doigté, la note d’ornement est donc jouée faiblement juste après le coup principal.

Retrouvez La Batterie … Mot à Mot ! sur Rim Shot & Ghost Note.

FR[ed]C

Laisser un commentaire